Droits de garde pour les pères en Floride

Les droits légaux d’un père sur son ou ses enfants peuvent être compliqués et accablants, mais nous sommes là pour aider.

La garde des enfants, la pension alimentaire et les droits de visite sont un domaine difficile de la loi que le juge des affaires familiales doit trancher. Lorsque les deux parents croient ardemment qu’ils sont le « meilleur » parent pour avoir la « garde » de leur(s) enfant(s), cela peut être une expérience déchirante, coûteuse et extrêmement émotionnelle.

Cela se produit non seulement pour les parents mais cela affecte également les enfants ou l’enfant.

Téléchargez notre guide informatif GRATUIT sur les enfants et le divorce

Droits de visite pour les pères en Floride

En Floride, les lois sur les visites sont maintenant des lois sur le partage du temps. Cela signifie que le montant du temps partagé qui vous est accordé affecte vos paiements de pension alimentaire pour enfants. Cela signifie également qu’il sera beaucoup plus facile de modifier une ordonnance actuelle pour le droit de visite de vos enfants.

Vous et votre ex-conjoint pouvez vous mettre d’accord sur un changement du calendrier des visites mais vous devez faire approuver l’accord (plan parental) par le tribunal avant qu’il ne soit exécutoire.

Les pères ont-ils des droits en Floride ?

Oui. Au cours des dernières années, la Floride a ben par (et gagné) une bataille acharnée pour l’égalité des hommes concernant leurs enfants.

Il y a eu une refonte complète de la loi de la Floride concernant les arrangements de partage du temps accordés dans les cas de divorce et de paternité. Au lieu qu’un parent (généralement la mère) se voit attribuer le statut de « parent résidentiel principal », nous avons maintenant des « plans parentaux » où la responsabilité de chaque aspect de la vie des enfants doit être précisée.

Un père peut-il obtenir la garde de son enfant en Floride ?

En Floride, il est rare qu’un des parents obtienne la responsabilité parentale et la garde exclusive. Cependant, ce n’est pas impossible. Pour qu’un tribunal accorde la garde complète à l’un ou l’autre des parents, le tribunal doit déterminer que la responsabilité parentale partagée serait préjudiciable aux enfants et ne serait pas dans leur intérêt.

Par conséquent, pour qu’un père obtienne la garde complète en Floride, il doit démontrer au tribunal que donner toute responsabilité parentale à la mère serait préjudiciable aux enfants concernés. Démontrer que la mère est susceptible de saper la relation entre le père et les enfants ou qu’il est peu probable qu’elle adhère au plan de partage du temps ordonné par le tribunal sont deux exemples de circonstances qui pourraient entraîner la garde complète pour le père.

Les droits légaux d’un père sur son enfant

les droits des pères pour la garde en floride

Cliquez pour chatterLes droits de garde de la Floride (alias Time… Sharing Schedule and Parenting Plans) exigent que le tribunal tienne compte de  » l’intérêt supérieur de l’enfant ou des enfants  » lorsqu’il statue sur une affaire de garde d’enfant (time sharing schedule et parenting plan).

Cela semble simple mais cela implique de nombreux facteurs et est assez compliqué.

Après avoir pris en compte ces nombreux facteurs différents, le tribunal prend une décision sur le plan parental.

Quelques facteurs impliqués dans les questions de garde d’enfants en Floride :

  1. La capacité et la disposition démontrées de chaque parent à faciliter et encourager une relation parent-enfant étroite et continue, à respecter le calendrier de partage du temps et à être raisonnable lorsque des changements sont nécessaires.
  2. Le partage anticipé des responsabilités parentales après le litige, y compris la mesure dans laquelle les responsabilités parentales seront déléguées à des tiers.
  3. La capacité et la disposition démontrées de chaque parent à déterminer, à prendre en compte et à agir en fonction des besoins de l’enfant par opposition aux besoins ou aux désirs du parent.
  4. La durée pendant laquelle l’enfant a vécu dans un environnement stable et satisfaisant et l’opportunité de maintenir cette continuité.
  5. La viabilité géographique du plan parental, en accordant une attention particulière aux besoins des enfants d’âge scolaire et au temps à consacrer aux déplacements pour mettre en œuvre le plan parental. Ce facteur ne crée pas une présomption pour ou contre le déménagement de l’un ou l’autre des parents avec un enfant.
  6. L’aptitude morale des parents.
  7. La santé mentale et physique des parents.
  8. Le dossier familial, scolaire et communautaire de l’enfant.
  9. La préférence raisonnable de l’enfant, si le tribunal estime que l’enfant est d’une intelligence, d’une compréhension et d’une expérience suffisantes pour exprimer une préférence.
  10. La connaissance, la capacité et la disposition démontrées de chaque parent à être informé des circonstances de l’enfant mineur, y compris, mais sans s’y limiter, les amis, les enseignants, les fournisseurs de soins médicaux, les activités quotidiennes et les choses préférées de l’enfant.
  11. La capacité et la disposition démontrées de chaque parent à fournir une routine cohérente pour l’enfant, comme la discipline, et les horaires quotidiens pour les devoirs, les repas et l’heure du coucher.
  12. La capacité démontrée de chaque parent à communiquer avec l’autre parent et à le tenir informé des questions et des activités concernant l’enfant mineur, et la volonté de chaque parent d’adopter un front unifié sur toutes les questions majeures lorsqu’il s’agit de l’enfant.
  13. Preuve de violence domestique, de violence sexuelle, d’abus d’enfant, d’abandon d’enfant ou de négligence d’enfant, indépendamment du fait qu’une action antérieure ou en cours relative à ces questions ait été engagée. Si le tribunal accepte la preuve d’actions antérieures ou en cours concernant la violence domestique, la violence sexuelle, la maltraitance d’enfants, l’abandon d’enfants ou la négligence d’enfants, le tribunal doit spécifiquement reconnaître par écrit que cette preuve a été prise en compte lors de l’évaluation de l’intérêt supérieur de l’enfant.
  14. Preuve que l’un des parents a sciemment fourni de fausses informations au tribunal concernant toute action antérieure ou en cours concernant la violence domestique, la violence sexuelle, la maltraitance d’enfants, l’abandon d’enfants ou la négligence d’enfants.
  15. Les tâches parentales particulières habituellement accomplies par chaque parent et la répartition des responsabilités parentales avant l’introduction du litige et pendant le litige en cours, y compris la mesure dans laquelle les responsabilités parentales ont été assumées par des tiers.
  16. La capacité et la disposition démontrées de chaque parent à participer et à s’impliquer dans les activités scolaires et extrascolaires de l’enfant.
  17. La capacité et la disposition démontrées de chaque parent à maintenir pour l’enfant un environnement exempt de toxicomanie.
  18. La capacité et la disposition de chaque parent à protéger l’enfant du litige en cours, comme le démontre le fait de ne pas discuter du litige avec l’enfant, de ne pas partager avec lui des documents ou des médias électroniques liés au litige et de s’abstenir de faire des commentaires désobligeants sur l’autre parent à l’enfant.
  19. Les étapes de développement et les besoins de l’enfant et la capacité et la disposition démontrées de chaque parent à répondre aux besoins de développement de l’enfant.
  20. Tout autre facteur pertinent à la détermination d’un plan parental spécifique, y compris le calendrier de partage du temps.

Parfois, une évaluation parentale peut être ordonnée ou un tuteur ad litem est nommé. Une enquête indépendante est ordonnée et un rapport est déposé pour aider le tribunal dans sa détermination de la garde. Il ne s’agit là que d’une liste partielle. Le tribunal peut utiliser toute autre preuve soumise à l’audience, y compris les témoignages, pour déterminer l’intérêt supérieur de l’enfant ou des enfants.

Il n’existe pas de méthode pour déterminer l’intérêt supérieur de l’enfant ou des enfants. Il n’y a pas de moyen exact de déterminer si les facteurs sont appliqués équitablement en fonction des circonstances dans chaque cas individuel. Il est important de discuter de tous les facteurs avec un avocat expérimenté en droit de la famille.

Quels sont les droits d’un père si son nom ne figure pas sur l’acte de naissance ?

Si votre situation est que votre nom ne figure pas sur l’acte de naissance de l’enfant, différents résultats peuvent être obtenus en fonction d’autres facteurs.

Par exemple

  1. Un enfant est né d’une mère célibataire, et personne n’est nommé comme père sur l’acte de naissance.
    a.Dans ce scénario, l’enfant n’a pas de père légal.
    b.Les enfants ayant ce statut étaient autrefois connus sous le nom de « bâtards », mais ce terme a évolué au fil des ans. On les appelle maintenant « illégitimes », mais même ce terme est parfois considéré comme politiquement incorrect. Un nouveau terme pourrait bientôt entrer en vogue.
  2. Un enfant est né d’une mère célibataire, et X est nommé comme père sur l’acte de naissance.
    a.X est le père légal.
    b.L’enfant est légitime, et conserve ce statut, indépendamment de tout autre changement juridique qui pourrait survenir à l’avenir
  3. Un enfant est né d’une mère mariée, et son mari est nommé comme père sur l’acte de naissance.
    a.Le mari est le père légal.
    b.L’enfant est légitime
  4. Un enfant est né d’une mère mariée, et personne n’est désigné comme le père sur l’acte de naissance.
    a.Le mari est le père légal, mais le prouver peut être difficile sans la coopération de la mère.
    b.L’enfant est légitime
  5. Un enfant est né d’une mère mariée, et X, qui n’est pas son mari, est nommé comme père sur l’acte de naissance
    a.X est le père légal, mais le mari pourrait potentiellement remplacer X comme père légal
    b.L’enfant est légitime

Vous pouvez en savoir plus sur cette question dans notre article Les droits du père dans les affaires de garde en Floride

Cours de parentage

Cours de parentage pour les pères en Floride.

Les deux parents doivent assister à un cours de parentage avant un divorce.

C’est le domaine le plus important de votre dossier aux yeux du juge. Selon la loi de Floride, les deux parents doivent assister à une classe parentale avant de divorcer. La classe parentale aide les parents à comprendre leur changement de rôle.

Ce changement est à court comme à long terme. Vous devrez traiter avec votre ex-conjoint pendant de nombreuses années à venir concernant le ou les enfants.

Toujours se rappeler que l’enfant ou les enfants ne sont pas  » votre  » enfant ou les enfants mais  » nos  » enfants. Lors de votre témoignage, il est important d’utiliser  » notre  » enfant(s) car le tribunal appréciera que vous compreniez cette distinction importante.

Modification du droit de garde pour les pères

La modification du partage du temps et du droit de visite est possible après qu’une décision finale ait été prise par le tribunal.

La charge de la preuve incombe au parent qui veut modifier l’accord de partage du temps. Le parent qui n’a pas la garde doit prouver qu’il y a eu un changement de circonstances important et significatif depuis la dernière ordonnance.

C’est un domaine très technique de la loi et vous devriez contacter un avocat pour déterminer si votre arrangement actuel de garde (partage du temps) peut être modifié.

Again, make sure that if you enter into any agreements regarding the custody (time sharing) of your child(ren) it is important that you understand your legal rights prior to signing the agreement.

Contact The Men’s Rights Law Firm attorneys specializing in Custody Rights for Father’s, to schedule your free consultation and learn more about Men’s Rights In Divorce. Or call us today at 239-829-0166.

Our Areas Of Practice Include:

  • Men’s Rights
  • Domestic Relations (Florida Family Law)
  • Domestic Violence towards Men
  • Men’s Rights in Divorce
  • Parenting Plans
  • Father’s Rights to Visitation (Time Sharing)
  • Father’s Rights in Child Support
  • Paternity Rights for Men
  • Father’s Rights in a Dependency Action

Laisser un commentaire