M. Monk et Mme Monk (12 août 2005)

Monk’ a toujours été l’une de mes émissions les plus regardées quand j’ai besoin de réconfort, de me détendre après une dure journée, d’un bon rire ou d’une façon de passer un week-end paresseux.
C’était très accueillant et intéressant d’avoir un épisode atypique par rapport à d’habitude, se concentrant plus sur les aspects plus émotionnels, étant plus des épisodes dramatiques et se concentrant plus sur la caractérisation que le mystère. Bien que la mise en place de l’épisode soit très intelligente et fascinante, la prémisse, surtout lorsqu’on révèle ce qui se passe réellement, est plutôt cruelle, car toute la situation affecte Monk aussi durement. L’épisode s’affaisse un peu au milieu avec un rebondissement qui ressemble un peu trop à ce que l’on trouve dans les films d’animation de résolution de mystères.
Cependant, « Mr Monk and Mrs Monk » a un mystère assez bon et captivant, même si vous comprenez un peu ce qui se passe au début mais cela n’enlève rien à l’affaire, avec un dernier acte particulièrement génial. Il commence incroyablement bien, s’éloignant déjà de la formule habituelle et faisant quelque chose de complètement différent de la façon dont le téléspectateur s’attend à ce qu’il commence.
Là où « Mr Monk et Mme Monk » excelle particulièrement, c’est dans la caractérisation et les moments émotionnels, c’est facilement l’un des épisodes les plus émotionnels. La façon dont tout cela affecte Monk est vraiment déchirante et on compatit vraiment avec lui. Comme lorsqu’il doit se rappeler le pire moment de sa vie. J’ai vraiment aimé la façon dont Natalie, Stottlemeyer et Disher réagissent à son égard et montrent encore plus de sympathie que d’habitude, Stottlemeyer montrant particulièrement son côté plus doux, ce qu’il ne fait pas souvent. L’épisode n’est pas sans moments comiques, bien qu’ils soient sagement maintenus au minimum. Ils viennent à peu près tous de Stottlemeyer et Disher, le plus drôle étant la scène du barbecue.
Natalie est plus posée que dans les apparitions précédentes. Elle a un côté terre-à-terre, une sensibilité et un culot qui font que l’on s’attache à elle et que l’on compatit davantage aux problèmes de Monk. Traylor Howard joue également l’un de ses meilleurs rôles à ce jour dans ce personnage.
Comme cela a été dit à plusieurs reprises, l’une des meilleures choses de ‘Monk’ a toujours été le jeu de Tony Shalhoub dans le rôle titre. Il était essentiel pour lui de travailler et d’être la colle de la série, et Shalhoub est non seulement cela, mais aussi à son meilleur, il EST la série. J’ai toujours aimé l’équilibre entre l’humour, qui est souvent hilarant, et le pathos, qui est sincère et touchant. Il y a plus d’emphase sur le pathos et l’émotion ici, ce qui permet vraiment à Shalhoub, déjà grand acteur, de s’étirer et Shalhoub pour moi n’a jamais été plus émouvant qu’ici.
Jason Gray-Stanford et Ted Levine sont amusants et sympathiques, surtout Levine. Melora Hardin est également très bonne.
Ce n’est pas seulement le casting ou l’histoire cependant. Une autre étoile est l’écriture, qui est également essentielle pour que la série soit réussie ou non et elle réussit ici. Le mélange d’humour ironique, de bizarrerie attachante et de drame tendre et facile à comprendre est fait avec délicatesse, en particulier le dernier. Les excentricités sont faites avec sympathie et ne sont jamais exploitées ou exagérées. Il était également agréable de voir qu’il semblait que Monk s’améliorait jusqu’à ce que les choses se détériorent lorsque les aspects mystérieux entrent en jeu.
Visuellement, l’épisode est tourné de manière lisse et élégante, et la musique est à la fois discrète et excentrique. Bien qu’il y ait une préférence pour le thème musical de la saison 1, « It’s a Jungle Out There » de Randy Newman a grandi sur moi au fil du temps, je l’ai trouvé ennuyeux au début mais j’apprécie sa signification et ce qu’il essaie de dire beaucoup plus maintenant. Oh et un bon travail est fait avec la séquence de générique d’ouverture différente pour s’adapter aux changements effectués.
En résumé, un grand épisode qui a brisé mon cœur avec Shalhoub vraiment le vendre. 9/10 Bethany Cox

Laisser un commentaire