Mitochondrie

Définition
nom, pluriel : mitochondries
Organelle sphérique ou en forme de bâtonnet possédant son propre génome et responsable de la génération de la majeure partie de l’approvisionnement de la cellule en adénosine triphosphate par le processus de respiration cellulaire
Supplément
La mitochondrie est considérée comme la centrale électrique des cellules eucaryotes. C’est en effet l’organite qui fournit de l’énergie en générant de l’adénosine triphosphate (ATP) par le biais de la respiration cellulaire.
La mitochondrie est constituée de membranes externe et interne, d’un espace intermembranaire (espace entre les membranes), des cristaux (replis de la membrane interne) et de la matrice (espace au sein de la membrane interne). La membrane externe contient plusieurs porines qui forment des canaux où certaines molécules peuvent librement diffuser. Contrairement à la membrane externe, la membrane interne ne contient pas de porines et est très imperméable à toutes les molécules. La plupart des ions et des molécules auraient besoin de transporteurs membranaires spéciaux pour entrer ou sortir de la matrice. Les cristaux, qui sont les replis de la membrane interne, augmentent la surface de la membrane, ce qui accroît la production d’ATP. La matrice contient des enzymes, des mitoribosomes, des ARNt et de l’ADN. L’ADN mitochondrial est génétiquement distinct de celui du noyau. Étant donné qu’une mitochondrie possède son propre matériel génétique et est capable de fabriquer ses propres ARN et protéines, on dit qu’elle est une structure semi-autonome et autoreproductive. En fait, l’ADN mitochondrial est devenu un outil important dans le suivi des histoires génétiques puisque le matériel génétique n’est présent qu’en une seule copie, et ne se recombine pas pendant la reproduction.
Elle produit de grandes quantités d’énergie par la phosphorylation oxydative des molécules organiques pendant la respiration cellulaire. Il est capable d’utiliser le glucose et l’oxygène pour produire de l’énergie (et de libérer du dioxyde de carbone et de l’eau dans le processus) pour être utilisé dans de nombreux processus métaboliques. Il n’est donc pas surprenant de trouver plusieurs mitochondries dans les cellules à forte demande énergétique, comme les cellules musculaires. Il existe des cellules dépourvues de mitochondrie, comme les globules rouges matures des mammifères.
On pense que les mitochondries pourraient provenir de bactéries primitives qui sont devenues tellement symbiotiques avec leurs hôtes, les cellules eucaryotes, qu’elles ont évolué et sont devenues des structures indispensables au rendement énergétique au sein des cellules eucaryotes (théorie endosymbiotique). Néanmoins, il existe un eucaryote dépourvu de mitochondrie. Monocercomonoides est la première espèce eucaryote trouvée dépourvue de mitochondries, et obtient de l’énergie en métabolisant les nutriments absorbés dans l’environnement.
Origine du mot : Grec mitos, fil + khondrion, petit granule.
Aussi appelé :

  • chondriosome

Voir aussi :

  • Respiration cellulaire
  • Atp
  • ADN mitochondrial
  • Héritage mitochondrial
  • Maladie mitochondriale
  • Formes apparentées :

    • mitochondrial (adjective, of, or relating to, mitochondrion)

    Laisser un commentaire