Ordonnances de non-contact dans le comté de Prince William

Une ordonnance de non-contact dans le contexte d’une caution signifie que l’accusé ne peut s’engager dans aucune forme de contact inadmissible avec la victime présumée en attendant le procès. Les ordonnances de non-contact dans le comté de Prince William peuvent interdire toute forme de contact avec la victime présumée, ou interdire certains types de contact tels que le contact physique ou les communications électroniques. Pour prendre cette décision, le tribunal envisage qu’il puisse y avoir une certaine forme de contact fortuit lorsque les deux parties sont présentes au tribunal.

Les conditions d’une ordonnance de non-contact peuvent être extrêmement strictes, et les sanctions en cas de violation de ces ordonnances peuvent être encore plus sévères. Si un juge émet une ordonnance de non-contact en attendant votre affaire de violence domestique, un avocat expérimenté pourrait expliquer les conditions de l’ordonnance contre vous pour s’assurer que vous suivez l’ordonnance à tout moment.

Qu’est-ce qu’une ordonnance de non-contact implique ?

Les conditions de non-contact du comté de Prince William ont des exigences spécifiques que l’accusé doit suivre en attendant son procès. Toutes les formes de non-contact qu’un juge impose à un accusé peuvent inclure un contact direct et indirect. Par conséquent, un accusé ne peut pas manipuler les conditions de l’ordonnance en demandant à une tierce partie de contacter la victime présumée en son nom. Le seul type de partie qui peut communiquer avec le titulaire d’une ordonnance de protection est l’avocat de l’accusé, et cela ne peut se faire que pour des périodes limitées et à des fins liées à l’affaire en cours. À l’occasion, le tribunal autorise un contact intermédiaire spécifié par un tiers entre l’accusé et la victime présumée sur des questions nécessaires telles que la récupération des biens communs ou la supervision des enfants partagés.

Conséquences de la violation d’une ordonnance de non-contact pour violence domestique

Le tribunal punit le non-respect d’une ordonnance de non-contact du comté de Prince William en augmentant la sévérité des conditions placées sur la caution de l’accusé ou en révoquant la caution d’un accusé et en le forçant à attendre en prison en attendant le procès. Un tribunal peut appliquer ces sanctions même si la partie protégée choisit de contacter l’accusé en violation de l’ordonnance. La violation d’une ordonnance d’interdiction de contact peut également créer des preuves incriminantes que l’accusation peut utiliser pour condamner l’accusé lors du procès ou augmenter la sévérité de la peine d’un accusé une fois condamné.

Conditions de libération après la comparution

Un avocat spécialisé dans la violence domestique du comté de Prince William peut faire valoir que le tribunal devrait accorder à l’accusé une libération provisoire parce qu’il ne représenterait pas un danger supplémentaire pour la victime présumée pendant que l’affaire est en cours et parce qu’on peut raisonnablement s’attendre à ce que l’accusé revienne au tribunal pour toutes les dates d’audience.

Si le juge autorise la libération provisoire, il peut imposer une garantie monétaire si l’accusé a des antécédents criminels notables, ainsi qu’une condition d’interdiction de contact si le préjudice présumé est important. Une condition standard de toute caution est que l’accusé ne peut pas commettre d’autres violations de la loi pendant sa libération, et ne peut pas quitter l’État avant la fin de l’affaire. Un juge peut également imposer un couvre-feu selon lequel une personne doit quitter et revenir chaque jour à une adresse précise ou placer la personne sous contrôle judiciaire. La supervision préventive pourrait avoir quelques exigences, y compris des réunions de routine, des appels téléphoniques, des tests de drogue et d’autres obligations de surveillance avec un agent de supervision local.

Contactez un avocat pour en savoir plus sur les ordonnances de non-contact du comté de Prince William

Etre libéré en attendant le procès pour une affaire de violence domestique peut permettre à un délinquant présumé de poursuivre ses responsabilités et sa routine quotidiennes. Cependant, cette libération pourrait être assortie de conditions strictes, notamment d’une ordonnance de non-contact. Si un juge émet une de ces ordonnances à votre encontre, un avocat compétent peut vous aider à en comprendre les conditions. Pour en savoir plus sur les ordonnances de non-contact dans le comté de Prince William, prenez contact avec un professionnel du droit.

Laisser un commentaire