Produit minimum viable (MVP)

Définition

Un produit minimum viable (MVP) est un concept issu du Lean Startup qui souligne l’impact de l’apprentissage dans le développement de nouveaux produits. Eric Ries, a défini un MVP comme la version d’un nouveau produit qui permet à une équipe de recueillir le maximum d’apprentissage validé sur les clients avec le moins d’effort possible. Cet apprentissage validé consiste à savoir si vos clients achèteront effectivement votre produit.

Une prémisse clé derrière l’idée de MVP est que vous produisez un produit réel (qui peut n’être rien de plus qu’une page de destination, ou un service avec une apparence d’automatisation, mais qui est entièrement manuel dans les coulisses) que vous pouvez offrir aux clients et observer leur comportement réel avec le produit ou le service. Voir ce que les gens font réellement par rapport à un produit est beaucoup plus fiable que de demander aux gens ce qu’ils feraient.

Bénéfices attendus

Le principal avantage d’un MVP est que vous pouvez acquérir une compréhension de l’intérêt de vos clients pour votre produit sans développer complètement le produit. Plus tôt vous pouvez savoir si votre produit plaira aux clients, moins vous dépenserez d’efforts et de dépenses pour un produit qui ne réussira pas sur le marché.

Common Pitfalls

Les équipes utilisent le terme MVP, mais ne comprennent pas complètement son utilisation prévue ou sa signification. Souvent, ce manque de compréhension se manifeste en croyant qu’un MVP est la plus petite quantité de fonctionnalité qu’ils peuvent livrer, sans le critère supplémentaire d’être suffisant pour apprendre sur la viabilité commerciale du produit.

Les équipes peuvent également confondre un MVP – qui est axé sur l’apprentissage – avec une fonctionnalité minimale commercialisable (MMF) ou un produit minimal commercialisable (MMP) – qui est axé sur le gain. Il n’y a pas trop de mal à cela, sauf si l’équipe devient trop concentrée sur la livraison de quelque chose sans se demander si c’est le bon quelque chose qui satisfait les besoins du client.

Les équipes insistent sur la partie minimale du MVP à l’exclusion de la partie viable. Le produit livré n’est pas d’une qualité suffisante pour permettre une évaluation précise de l’utilisation du produit par les clients.

Les équipes livrent ce qu’elles considèrent comme un MVP, puis ne font plus aucune modification à ce produit, quels que soient les commentaires qu’elles reçoivent à son sujet.

Coûts potentiels

L’utilisation correcte d’un MVP signifie qu’une équipe peut modifier radicalement un produit qu’elle livre à ses clients ou abandonner le produit ensemble en fonction des commentaires qu’elle reçoit de ses clients. L’aspect minimal du MVP encourage les équipes à faire le moins de travail possible pour obtenir un feedback utile (Eric Ries parle d’apprentissage validé), ce qui leur permet d’éviter de travailler sur un produit dont personne ne veut.

Origines

2009 : Le concept de MVP a gagné en popularité après qu’Eric Ries l’ait décrit dans son livre le Lean Startup

Signes d’utilisation

Une équipe utilise efficacement le MVP comme pièce maîtresse d’une stratégie d’expérimentation. Ils font l’hypothèse que leurs clients ont un besoin et que le produit sur lequel l’équipe travaille répond à ce besoin. L’équipe livre ensuite quelque chose à ces clients afin de savoir si les clients utiliseront effectivement le produit pour satisfaire ces besoins. En fonction des informations obtenues lors de cette expérience, l’équipe poursuit, modifie ou annule le travail sur le produit.

Lecture complémentaire

The Lean Startup : Comment les entrepreneurs d’aujourd’hui utilisent l’innovation continue pour créer des entreprises radicalement réussies par Eric Ries

.

Laisser un commentaire