Tachycardie ventriculaire soutenue secondaire à un phénomène R-.on-T causé par une sous-détection temporaire du stimulateur cardiaque épicardique ventriculaire après une chirurgie cardiaque

Le phénomène R-on-T est une extrasystole ventriculaire causée par une dépolarisation ventriculaire se superposant à la repolarisation du battement précédent.1 Bien que rare, ce phénomène peut entraîner des arythmies ventriculaires, qui peuvent conduire à un arrêt cardiaque. Chez les patients porteurs d’un stimulateur cardiaque, le phénomène R-on-T peut avoir des causes multiples, notamment une sous-détection du stimulateur.2,3 L’image présentée ici est tirée de la télémétrie dans l’unité de soins intensifs, quelques jours après une chirurgie cardiaque. L’image montre deux pointes de stimulation ventriculaire inappropriées tombant sur l’onde T ; la première est étiquetée « a » et la seconde « b ». La pointe de stimulation a tombe sur une onde T suivie d’un complexe QRS intrinsèque. Après que la pointe de stimulation b tombe sur une onde T, une tachycardie ventriculaire polymorphe est observée dans les dérivations II et V. Après réanimation cardio-pulmonaire et défibrillation, un rythme perfusé a été rétabli. Chez les patients porteurs d’un stimulateur cardiaque épicardique temporaire placé pendant une intervention chirurgicale, les pointes de stimulation inappropriées observées pendant la période périopératoire sont souvent attribuables à une sous-détection du stimulateur.3 Les pointes de stimulation ventriculaire inappropriées apparaissent sur les moniteurs de télémétrie ou d’électrocardiogramme après la fin du complexe QRS et avant la fin de l’onde T et peuvent être accompagnées d’une perte du rythme perfusant. Indépendamment de la situation clinique du patient, la fréquence du stimulateur cardiaque peut être augmentée au-dessus de la fréquence cardiaque intrinsèque ; cela supprime le rythme intrinsèque, éliminant la possibilité d’une stimulation inappropriée entraînant un phénomène de R sur T. Alternativement, si le patient ne dépend pas de la stimulation ventriculaire pour un rythme perfusé, la ou les sondes peuvent être déconnectées pendant le dépannage du stimulateur cardiaque. Une fois que l’anesthésiste a arrêté la stimulation inappropriée, il peut diminuer le débit de réglage jusqu’à la valeur la plus faible à laquelle un battement de stimulateur cardiaque provoque une capture électrique cardiaque, puis augmenter la sensibilité de réglage jusqu’à ce que les pointes de stimulation soient inhibées par les complexes QRS intrinsèques.1-3

.

Laisser un commentaire